Visuel du bouquet de services académiques

Arts plastiques

Pour l'école de la confiance

Construire pas à pas la progression des apprentissages par approfondissement au cycle 4

Dans ses préparations de cours, le professeur met en œuvre des intentions d’enseignement en prenant appui sur un questionnement associé à une entrée du programme et sur une problématique mettant en tension des notions plastiques, dont les enjeux devront être découverts par les élèves eux-mêmes grâce à la pratique.

> Comment structurer pour ses élèves une progression des apprentissages par approfondissement tout au long du cycle ?

> Comment formaliser un parcours en s’assurant que l’élève et le professeur croisent leurs intentions et leurs démarches ?

> Comment organiser les démarches de « l’appreneur » pour enrichir les apprentissages de « l’apprenant » au sein d’une séquence pédagogique ?

Penser un outil de progression en ces termes est dès lors éclairant. A l’aune des ressources Eduscol et des expériences menées lors du stage Enseigner les arts plastiques au collège dans plusieurs bassins de l’académie d’Amiens en février/mars 2018, une réflexion sur cet outil est ici proposée.

La progression des apprentissages par approfondissement se pense d’abord à l’échelle du cycle, soit 3 niveaux de classe. Elle s’inscrit dans la continuité de chacun des cycles de manière à installer l’élève dans une dynamique d’apprentissage renouvelée et complexifiée à partir de la même entrée du programme. Il est donc nécessaire que cet ancrage au programme serve d’appui aux séquences proposées pour aider l’élève à comprendre que ces multiples approches font sens. Elles s’inscrivent en effet dans une logique d’approfondissement des expérimentations qui s’enrichit par degrés de complexité au travers des cycles 3 et 4.

En vue de formaliser un outil sur la progression des apprentissages par approfondissement, les enseignants ont participé lors de la deuxième journée du stage au collège Anne Frank d’Harly à un atelier de réflexion à partir de l’axe du programme du cycle 4 et du questionnement suivant :

L’ŒUVRE, L’ESPACE, L’AUTEUR, LE SPECTATEUR
La présentation matérielle de l’œuvre dans l’espace, la présentation de l’œuvre

Extrait du Programme : « La présence matérielle de l’œuvre dans l’espace, la présentation de l’œuvre : le rapport d’échelle, l’in situ, les dispositifs de présentation, la dimension éphémère, l’espace public ; l’exploration des présentations des productions plastiques et des œuvres ; l’architecture. »
Problématique retenue : comment se construit la relation entre l’œuvre et l’espace qui l’accueille ?

La proposition de schéma ci-dessous permettant de visualiser ce que l’élève est amené à comprendre, s’appuie sur la fiche Eduscol :

.

.

Il convient à partir d’un questionnement du programme de construire et d’échafauder un parcours d’apprentissage qui aura la particularité d’être progressif, c’est-à-dire qu’il se complexifiera au fur et à mesure des expérimentations. La problématique peut rester la même ou être adaptée alors que les notions travaillées évolueront du plus simple au plus complexe ; l’élève aura alors conscience de progresser quand il sera amené à utiliser des compétences qu’il aura préalablement travaillées pour comprendre les compétences nouvelles.

Il s’agit maintenant de formaliser la progression des apprentissages par approfondissement sur le cycle à partir des éléments proposés ci-dessus :

La problématique retenue (comment se construit la relation entre l’œuvre et l’espace qui l’accueille ?) pourrait être déclinée en trois questionnements différents.

Exemples :
> Comment expérimenter et mettre à l’épreuve les limites d’un volume ?
> Comment donner une dimension nouvelle à un lieu spécifique ?
> Comment révéler un lieu par le corps ?

A partir de ces trois questionnements, l’objectif est bien d’amener chaque élève à interroger par la pratique la relation qui se construit entre l’œuvre et l’espace qui l’accueille.

La stratégie de formalisation de la progression des apprentissages par approfondissement à partir de l’ancrage au programme, peut se construire en complexifiant l’approche :
• des notions ;
• des objectifs traduits en termes de ce que l’élève est amené à comprendre ;
• du corpus de références.

En voici une déclinaison possible, dans laquelle il a également été envisagé de penser cette progression à partir des compétences travaillées.

Étape 1 :
Le parcours commence au niveau 5e avec des notions choisies qui vont amener l’élève à comprendre les compétences à travailler (chaque compétence est identifiée par un code couleur qui correspond aux 3 composantes plasticiennes, théoriques et culturelles).

Étape 2 :
Le parcours se poursuit au niveau 4e, ici avec la même problématique, en veillant à articuler les compétences déjà travaillées à de nouvelles plus complexes. Il ne s’agit pas simplement de juxtaposer des notions, des objectifs, des références artistiques et des compétences selon les niveaux de classe.

Étape 3 :
Enfin, le parcours peut trouver un aboutissement en classe 3e selon le même principe de progression à partir de la même problématique.

Pour conclure, la progression des apprentissages par approfondissement peut prendre différentes formes dans la mesure où celle-ci permet une lisibilité des intentions du professeur, et qu’elle crée avec efficacité le lien entre les trois composantes du cours indissociables des quatre champs de compétences et des objectifs renouvelés de manière spiralaire à l’échelle du cycle.

Il reste néanmoins important de veiller à ne pas confondre progressivité des apprentissages par approfondissement et variations autour d’un questionnement.

Propositions d’outils en réflexion par des collègues suite aux journées de formation, visant la progression des apprentissages par approfondissement (voir documents PDF joints).

Mise à jour : 7 novembre 2018