Arts plastiques

Pour l'école de la confiance

Sommaire

PENSER UNE SITUATION D'APPRENTISSAGE EN ARTS PLASTIQUES

> Je choisis une seule notion afin de la questionner pour travailler [les composantes->https://cache.media.eduscol.education.fr/file/Arts_plastiques/92/1/7_RA16_C4_APLA_La_sequence_une_unite_denseignement_649921.pdf] plasticienne, théorique et culturelle sans se disperser.

exemple : la dimension temporelle contre-exemples : la bande-dessinée l’imaginaire

> Je relie cette notion au programme en fonction d’un des 3 axes du cycle et d’un questionnement précis de la liste associée.

exemple : [cycle 4->http://arts-plastiques.ac-amiens.fr/IMG/pdf/programme_arts_plastiques_cycle_4.pdf] la représentation ; images, réalité et fiction - la narration visuelle

> Je bâtis une [problématique->https://cache.media.eduscol.education.fr/file/Arts_plastiques/62/4/16_RA16_C4_APLA_difference-_probleme-question_DM_625624.pdf] qui détermine des objectifs d’apprentissage : ce que les élèves sont amenés à comprendre.

exemple : Comment interroger le rapport qu’instaure l’image avec le récit ? Classe de 5e - révéler le pouvoir narratif de l’image - expérimenter les modes de composition de l’image

> Je formule une incitation qui donnera envie aux élèves de débuter la pratique sous forme de défi appelé « [situation-problème->https://cache.media.eduscol.education.fr/file/Arts_plastiques/64/1/22_RA16_C4_APLA_approche_par_competences-partie3-travailler-competences_DM_625641.pdf] », qui n’est pas un exercice à exécuter.

exemple : « racontez-moi une histoire ! » contrainte : en une seule image (durée 2 h, techniques au choix) contre-exemple : « réalisez une bande-dessinée pour raconter une histoire »

> Je confronte la pratique des élèves à des références artistiques diachroniques pour interroger les repères, soulever les stéréotypes en mettant en avant le vocabulaire spécifique.

exemple : * Tapisserie de Bayeux, XIe siècle, 70 m x 50 cm  - frise, juxtaposition des espaces … * FRA ANGELICO, Episodes de la vie de Saint Nicolas, vers 1437, tempera sur bois, 35 x 61,5 cm par panneau - sens de lecture, condensation … * Sam TAYLOR WOOD, Soliloquy VI, 1999, photographie, 223 x 257 cm - cadrage, prédelle …

> J’[évalue->507] l’ensemble des éléments de la séquence de manière formative en prenant appui sur les [4 champs de compétences->436] à l’aide de questions permettant le recul réflexif des élèves.

- expérimenter, produire, créer - mettre en œuvre un projet - s’exprimer, analyser sa pratique, celle de ses pairs ; établir une relation avec celle des artistes, s’ouvrir à l’altérité - se repérer dans les domaines liés aux arts plastiques, être sensible aux questions de l’art contre-exemple : As-tu bien travaillé à partir d’une seule image ?

Je place ma séquence dans le parcours de l’élève au regard de la [progressivité->509] des [apprentissages par approfondissement->https://cache.media.eduscol.education.fr/file/Arts_plastiques/60/4/9_RA16_C4_APLA_progress-appofond-partie1_DM_625604.pdf], c’est la logique [spiralaire->https://cache.media.eduscol.education.fr/file/Arts_plastiques/29/7/6_RA_C4_AP_Comment_reconnaitre_une_progressionspiralaire_567297.pdf].

Penser une situation d’apprentissage en arts plastiques

Approche méthodologique accompagnée de liens hypertexte pour enrichir la réflexion

 PENSER UNE SITUATION D’APPRENTISSAGE EN ARTS PLASTIQUES

> Je choisis une seule notion afin de la questionner pour travailler les composantes plasticienne, théorique et culturelle sans se disperser.

exemple :
la dimension temporelle

contre-exemples :
la bande-dessinée
l’imaginaire

> Je relie cette notion au programme en fonction d’un des 3 axes du cycle et d’un questionnement précis de la liste associée.

exemple :
cycle 4
la représentation ; images, réalité et fiction
- la narration visuelle

> Je bâtis une problématique qui détermine des objectifs d’apprentissage : ce que les élèves sont amenés à comprendre.

exemple :
Comment interroger le rapport qu’instaure l’image avec le récit ?
Classe de 5e

- révéler le pouvoir narratif de l’image
- expérimenter les modes de composition de l’image

> Je formule une incitation qui donnera envie aux élèves de débuter la pratique sous forme de défi appelé « situation-problème », qui n’est pas un exercice à exécuter.

exemple :
« racontez-moi une histoire ! »
contrainte : en une seule image
(durée 2 h, techniques au choix)
contre-exemple :
« réalisez une bande-dessinée pour raconter une histoire »

> Je confronte la pratique des élèves à des références artistiques diachroniques pour interroger les repères, soulever les stéréotypes en mettant en avant le vocabulaire spécifique.

exemple :
* Tapisserie de Bayeux, XIe siècle, 70 m x 50 cm 
- frise, juxtaposition des espaces …
* FRA ANGELICO, Episodes de la vie de Saint Nicolas, vers 1437, tempera sur bois, 35 x 61,5 cm par panneau
- sens de lecture, condensation …
* Sam TAYLOR WOOD, Soliloquy VI, 1999, photographie, 223 x 257 cm
- cadrage, prédelle …

> J’évalue l’ensemble des éléments de la séquence de manière formative en prenant appui sur les 4 champs de compétences à l’aide de questions permettant le recul réflexif des élèves.

- expérimenter, produire, créer
- mettre en œuvre un projet
- s’exprimer, analyser sa pratique, celle de ses pairs ; établir une relation avec celle des artistes, s’ouvrir à l’altérité
- se repérer dans les domaines liés aux arts plastiques, être sensible aux questions de l’art

contre-exemple :
As-tu bien travaillé à partir d’une seule image ?

 Je place ma séquence dans le parcours de l’élève au regard de la progressivité des apprentissages par approfondissement, c’est la logique spiralaire.

Mise à jour : 15 juillet 2019