Arts plastiques

L’indispensable révolution pédagogique : proposer aux élèves et aux enseignants de nouvelles occasions de travailler ensemble

Mise à jour : 10 juillet 2014

Serge Tisseron est psychiatre, docteur en psychologie et psychanalyste, chercheur associé HDR à l’Université Paris VII. Il a réalisé sa thèse de médecine sous la forme d’une bande dessinée (1975), puis découvert le secret de la famille de Hergé uniquement à partir de la lecture des albums de Tintin (1983).
http://www.sergetisseron.com/blog/nouvel-article-663

De la même façon que le médecin soigne et que le malade guérit, l’enseignant enseigne et l’élève apprend. Aujourd’hui, un grand nombre d’enseignants se plaignent du divorce grandissant entre les élèves et eux. Ils continuent à enseigner aussi bien que par le passé, et même parfois mieux grâce aux compétences qu’ils ont peu à peu gagnées au fil de leur pratique, mais les élèves apprennent de moins en moins bien. La tentation est évidemment grande d’en accuser les technologies numériques et les écrans, et certains ne s’en privent pas. Les élèves souffriraient d’un défaut d’attention et de concentration, il faudrait sans cesse relancer leur intérêt, etc. Mais ceux qui tiennent ce raisonnement établissent entre élèves et enseignants un bien curieuse barrière : les technologies numériques ont aujourd’hui une bonne trentaine d’années pour les jeux vidéo, et presque un dizaine pour Facebook. Autrement dit, si leur influence est massive chez les élèves, elle doit l’être tout autant chez les jeunes enseignants.

Pour lire la suite, cliquez sur le lien

Visuel de la saisine de l'administration par voie éléctronique
Visuel du bouquet de services académiques

Contacts et services